Pratique du yoga par un kiné : tout savoir en 3 questions

Accueil » Développer son activité » Pratique du yoga par un kiné : tout savoir en 3 questions
Dernière modification le 05/01/2024
Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

Pratiquez-vous le yoga à titre personnel quand vous quittez votre cabinet de masseur-kinésithérapeute ? Originaire d’Inde, le yoga porte une forte dimension spirituelle. Lié à la culture indienne ancienne et introduit en Occident au XXe siècle, il rencontre un succès grandissant depuis quelques années. La synchronisation entre respiration et mouvement relie le cœur, le corps et l’esprit. Pourtant, de nombreux yogis s’entraînent sans objectif spirituel, mais seulement pour les bienfaits corporels et relaxants de cette discipline.

Et si enseigner le yoga à vos patients enrichissait votre exercice professionnel de kiné ? Maddie répond à 3 questions que vous vous posez sur le yoga.

Quelles conditions réunir pour qu’un kiné enseigne le yoga ?

Se former

C’est peut-être parce que vous êtes yogi vous-même que vous envisagez de proposer des cours de yoga à vos patients ? Comme dans toutes les spécialités professionnelles que vous pouvez exercer en tant que masseur-kinésithérapeute, la formation continue est essentielle. Se former constitue la première étape pour pouvoir développer la pratique du yoga dans votre cabinet de kiné.

Se tourner vers des organismes ou centres de yoga reconnus et qui délivrent un certificat valide vous donne un gage de qualité. En vous entraînant régulièrement, vous avancez en expérience et en aisance. Votre enseignement gagne en sérénité, la synchronisation des gestes et de la respiration devient plus naturelle. Chaque nouvelle session d’apprentissage nourrit vos compétences acquises.

Valoriser ses compétences

Vous vous sentez prêt à démarrer l’enseignement du yoga, mais en parler à des patients au hasard des conversations ne remplit pas vos cours ? Que pensez-vous de diffuser largement cette information, dans un cercle plus étendu, afin de toucher davantage de personnes ?

Un site internet dédié à votre activité de kiné vous permet de présenter l’ensemble des spécialités que vous proposez. Votre page web doit respecter les consignes du conseil de l’Ordre en matière de publicité, mais grâce à elle vous optimisez votre visibilité. Vous pouvez faire apparaître vos diplômes et certifications. Les amateurs de yoga sauront identifier la valeur ajoutée que votre métier de kiné apporte à votre enseignement.

Aménager son espace et son emploi du temps

Un cours de yoga se déroule dans un environnement calme et apaisant, cela facilite l’harmonie. Un cabinet paramédical carrelé, éclairé aux néons et équipé de machines de rééducation n’est pas forcément des plus chaleureux. Peut-être sera-t-il judicieux d’implanter des cloisons mobiles et une lumière plus douce pour installer une atmosphère relaxante et accueillante ?

Le yoga nécessite peu de matériel. Vous possédez peut-être déjà tout ce qu’il faut comme :

    • des tapis ;
    • des sangles en tissu ou des ceintures élastiques ;
    • des blocs de soutien.

L’utilisation d’un logiciel d’agenda en ligne facilite l’inscription à vos cours de yoga. Vous rendez visibles les créneaux disponibles et le nombre de places, les pratiquants s’enregistrent en toute autonomie. L’encaissement peut se faire de la même manière.

Connaître les contre-indications

Même s’il est présenté comme une pratique douce, le yoga n’est pas anodin. Les formations n’étant pas vraiment encadrées d’un point de vue physique et anatomique, les qualifications des enseignants de yoga sont inégales.

Comme tout sport, le yoga comporte des contre-indications. Certaines postures de tension ou d’extension des cervicales, en particulier, peuvent entraîner des lésions. Votre regard professionnel et vos connaissances approfondies du schéma corporel viennent compléter et parfois corriger certaines préconisations du yoga si elles vous semblent inappropriées. Vos compétences de kiné font de vous un yoga thérapeute vigilant.

Quels sont les avantages de la pratique du yoga pour un kiné ?

Varier sa pratique

Intégrer le yoga à vos compétences professionnelles enrichit les parcours de soin que vous proposez à vos patients. Vous posez un autre regard sur certains gestes de rééducation, car le yoga oblige à porter une attention particulière à l’anatomie.

Le yoga est une discipline très ancienne qui a évolué dans le temps. Aujourd’hui, on distingue plusieurs branches qui correspondent à des écoles et des types d’enseignements différents. Ashtanga, Vinyasa, Bikram, Yiengar, Hatha, Kundalini, Yin, Jivamukti …tous ces courants se basent sur les mêmes postures. La variation repose sur le rythme, les objectifs, l’intensité, l’enchaînement ou la tenue. À vous de choisir la discipline la plus proche de vos aspirations. Ou, au contraire, nourrissez votre pratique de kiné yoga thérapeute d’éléments qui vous semblent pertinents dans chacune d’elles.

S’épanouir dans une pratique bien-être

En tant que kiné, le yoga pratiqué à titre personnel aide à conserver l’équilibre indispensable à l’exercice de votre métier. Pour soigner, il faut être en bonne santé physique et morale et ce n’est pas toujours simple. Prendre en charge des patients, être confronté à leurs difficultés, à la fluctuation de leur progression et de leur état psychique… tous les aspects de la profession nécessitent de grandes ressources d’énergie.

Intégrer le yoga à votre hygiène de vie vous offre une parenthèse pour vous-même. En apprenant à être à l’écoute de soi, à accorder son corps et son mental, le kiné entre dans une démarche préventive pour sa santé physique et sa stabilité émotionnelle.


✍️ Lire notre article : 9 étapes pour développer son HN en kinésithérapie

Développer son HN

La revalorisation salariale des kinés reste un sujet de négociation. Malgré le Ségur de la santé, les avancées peinent à se dessiner. Le développement des actes hors nomenclature donne aux kinésithérapeutes la possibilité d’augmenter leurs revenus tout en se détachant de la dépendance à l’assurance maladie.

L’enseignement du yoga entre dans les actes non conventionnés autorisés par la nomenclature NGAP dans la catégorie « bien-être ».

Réserver des créneaux horaires dans votre agenda pour des cours de yoga individuels ou collectifs vous assure un complément de revenu sans alourdir votre temps de travail. L’alternance des activités professionnelles brise la routine et allège la charge mentale.

Songez aussi à l’organisation de stages de yoga pendant des week-ends ou les congés si votre liste d’attente de patients ne vous permet pas de dégager des plages horaires suffisantes pour des actes HN

Diversifier sa patientèle

Votre expertise de kiné est un « plus » pour votre enseignement du yoga. Pour vos élèves yogis, votre connaissance du corps rassure, c’est un gage de qualité de la démarche. Ils exécutent les postures en confiance et vous savez détecter les erreurs de positionnement, les compensations, les tensions et les décalages.

Un cours de yoga peut déboucher sur une prise en charge de pathologie pour le pratiquant ou un membre de sa famille. Une pratique bien-être maîtrisée donne à voir la compétence du MK. Le bouche-à-oreille peut démarrer ainsi et vous amener une patientèle plus alignée avec vos spécialités et vos valeurs.

Quels sont les bienfaits de la pratique du yoga pour les patients ?

Proposer à certains patients d’intégrer vos cours de yoga relève d’un parcours non conventionné. Il est indispensable de les informer que cet enseignement, même réalisé par vous-même, ne sera pas remboursé par l’assurance maladie et qu’ils devront vous régler les frais directement.

Améliorer la posture

Intégrer la pratique du yoga au processus de rééducation de vos patients présente de nombreux intérêts pour vous dans l’appréciation de leur progression, mais aussi pour leur récupération :

    • entretien de la mobilité ;
    • prévention et soulagement des blessures ;
    • analyse corporelle et effet des postures ;
    • identification des compensations et des décalages ;
    • contrôle et prise de conscience physique ;
    • travail dynamique et graduel ;
    • étirement et sollicitation musculaire et articulaire.

Compléter la prise en charge de pathologies spécifiques

Inspiré par Bernadette De Gasquet, vous pouvez devenir yoga thérapeute spécialisé dans les pathologies féminines. À travers des cours de yoga prénatal, vous apprenez aux femmes à choisir des positions adaptées pour l’accouchement ou des postures de détente et de préservation pour mieux vivre la grossesse.

Commencer à se préoccuper de son périnée après la naissance est une erreur. Grâce au yoga, vous sensibilisez les femmes au rôle essentiel de ce muscle. Des séances de yoga post-natal qui mettent l’accent sur la protection et la mobilisation du périnée complètent efficacement la rééducation périnéale post-partum.


👉 Écouter notre podcast : Comment inscrire la kinésithérapie dans un avenir durable


Travailler l’équilibre global

La pratique régulière du yoga avec un kiné s’ajoute à la rééducation thérapeutique « classique ». Le regard du professionnel favorise un apprentissage progressif et respectueux de la physiologie. C’est un élément fondamental pour les patients âgés notamment. L’exécution de postures de yoga entre dans la prévention du vieillissement et le maintien de la mobilité.

Bien enseigné, le yoga apporte de nombreux bienfaits. Voici ceux qui s’inscrivent plus précisément dans la sphère de la kinésithérapie.

    • En rhumatologie, le yoga compense la sédentarité, réduit les douleurs chroniques et améliore la tonicité.
    • En viscéral, les étirements profonds du yoga s’ajoutent à la thérapie manuelle et agissent sur les organes internes.
    • En neurologie, la synchronisation de la respiration et du mouvement procure un apaisement favorable à la réparation

Les 5 idées à retenir

    1. Prenez le temps de vous former avec un organisme certifié, avant d’enseigner le yoga au sein de votre cabinet de kinésithérapeute.
    2. Valorisez vos compétences de yoga thérapeute à travers votre site web et développez vos actes HN.
    3. Profitez de l’épanouissement que procure le yoga pour gagner en sérénité dans l’exercice de votre métier de kiné.
    4. Diversifiez votre patientèle et améliorez votre salaire de kinésithérapeute grâce à cette pratique bien-être du « non conventionné » NGAP.
    5. Améliorez le parcours de rééducation de vos patients avec le travail d’équilibre global du yoga postural.

Découvrez aussi d'autres articles

Retour en haut

La solution d’agenda tout-en-un pour les professionnels de santé qui aiment faire des économies tout en optimisant leur planning. Déjà plus de 2000 libéraux satisfaits.